< Anhörung zum Bericht „Zukunft der gymnasialen Maturität“
03.07.2019

Suisse – formation et immigration


En chiffres absolus, le nombre d’immigrant-e-s issu-e-s de l’UE est en baisse, comme le montre le dernier rapport du Secrétariat d’Etat à l’économie SECO. En 2018, l’immigration nette en provenance de l’UE se chiffrait à 31 000 personnes, soit moins de la moitié de l’année record 2013. En 2018, l’immigration nette totale correspondait à 54 000 personnes – 40% de moins qu’il y a cinq ans.
La majorité des immigrant-e-s sont parfaitement qualifié-e-s. Près de trois quarts des personnes ayant quitté un pays de l’UE pour le nôtre depuis 2010 occupent un emploi hautement qualifié: professions académiques, postes de cadre, métiers techniques. La NZZ se réjouit: grâce à ce nouveau personnel, la croissance et l’innovation prospèrent, ce qui permet de créer des postes pour les Suisses. Cependant, l’article ne précise pas que nos compatriotes ont de la peine à franchir les obstacles de notre système de sélection, connu pour sa rigidité, et que les postes attrayants continuent de leur échapper.
Malgré l’immigration, la demande en personnel qualifié reste importante à tous les niveaux. Depuis l’introduction de la libre circulation des personnes en 2002, les salaires – bas, moyens ou élevés – ont augmenté de 0,7% par année.
 
Schöchli, Hansueli: Die Einwanderung aus der EU sinkt auf die Hälfte. NZZ. 1.7.2019

Quinzième rapport de l’Observatoire sur la libre circulation des personnes entre la Suisse et l’UE. Berne, 1.7.2019