< Positionspapier des VSG zu einer allfälligen Revision des gymnasialen Rahmenlehrplans
21.03.2019

Obwald – R.I.P., option spécifique latin


Le demi-canton d’Obwald ne proposera plus le latin en option spécifique. Faute d’élèves intéressé-e-s, cette discipline n’a plus été offerte depuis l’année scolaire 2015/16. D’autres cantons suppriment eux aussi le latin, ou le rétrogradent: Lucerne le supprimera dès la rentrée dans son «Untergymnasium», Schaffhouse fera de même dans son plan d’études pour l’école primaire. A l’Université de Zurich, dès l’automne, des connaissances en latin ne seront plus nécessaires pour entreprendre des études d’histoire et de musicologie: il sera possible de les acquérir en parallèle. Depuis 2017, le latin n’est plus obligatoire pour les études de langue et littérature allemandes. La faculté de médecine avait montré la voie en 1968, suivie par la philosophie, l’histoire de l’art et les lettres anglaises. Martin Stüssi, président de l’association suisse des philologues classiques, critique cette évolution. Selon lui, seule une petite partie de la formation devrait être soumise au principe de l’utilité immédiate.

Krummenacher, Jörg: Mit dem Latein am Ende? NZZ. 21.3.2019