< Schweiz – Dritte Arbeitszeiterhebung
13.05.2019

Suisse – une 3e enquête sur le temps de travail


L’association faîtière des enseignant-e-s de Suisse LCH vient de présenter les résultats de sa 3eenquête sur le temps de travail. En bref: en Suisse alémanique, les enseignant-e-s fournissent 13% d’heures supplémentaires non rémunérées. Ce travail gratuit a diminué de 40% au cours des dix dernières années, mais la durée théorique du travail des enseignant-e-s en Suisse reste plus élevée que dans tous les pays de l’OCDE. En fonction du degré, le temps de travail annuel pour un emploi à temps complet varie de 2086 (école enfantine) à 2222 heures (gymnase). Un travail à temps plein n’étant pratiquement plus gérable aujourd’hui, de plus en plus d’enseignant-e-s optent pour un poste à temps partiel. Les tâches supplémentaires résultent, par exemple, de l’hétérogénéité des classes, de l’introduction du Lehrplan 21 et de nouvelles disciplines. Moins le nombre d’heures d’enseignement obligatoire est élevé, plus le nombre d’heures supplémentaires augmente. Les enseignant-e-s travaillant à moins de 50% fournissent en moyenne 22% d’heures supplémentaires non payées. LCH demande une baisse du nombre d’heures d’enseignement obligatoire, davantage de ressources pour la gestion de classe et les contacts avec les parents, ainsi que, de manière générale, la fin du travail supplémentaire non rémunéré.
 
sda: Lehrpersonen wehren sich gegen Gratisarbeit. srf. 8.5.2019